Au collège, aux problèmes cités précédement vont s'en ajouter de nouveaux, tels que les changements de salle à chaque cours, une multiplication des enseignants avec les problèmes d'information qui s'en suivent, une prédominence des mathématiques en tant que matière qui peut poser des problèmes aux dyspraxiques.

L'utilisation d'un ordinateur portable est essentiel afin de pallier aux problèmes d'écriture.

Les mathématiques

  • Dissocier raisonnement et calculs numériques.
  • Éviter les dessins censés représenter la situation-problème, les schémas figuratifs : ils parasitent la réflexion de l'enfant, qui les analyse et les interprète mal.
    • S'appuyer sur des descriptions verbales très complètes et très précises (des situations-problème, des règles de calcul algébrique, des séquences successives de raisonnement, etc..).
    • Utiliser systématiquement calculette et programmes informatiques spécialisés.
    • Éviter les redoublements exclusivement liés aux difficultés en mathématiques et conseiller des orientations vers des voies non scientifiques.
  • Accepter les difficultés et les échecs en géométrie et en travaux manuels.

L'écriture

  • L'enfant dyspraxique doit disposer d'un ordinateur portable.
  • La prise de notes par écrit doit être limitée : il faut intensifier l'usage des photocopies et scanner les textes pour les adapter.
  • Prévoir un dictaphone.
  • Le dispenser de la réalisation de cartes, schéma, dessins.

Etre exigeant

  • Á l'oral, sur la qualité des apprentissages(leçons sues et comprises, applications).
  • En expression écrite (contenu, orthographe, syntaxe).

Il faut préfèrer des classes à petit effectif et des établissements scolaires où les enfants ne changent pas de salle à chaque cours.

Aider l'enfant (famille, AVS, tutorat) à la gestion du cahier de textes, des différents classeurs et manuels.

Mettre à sa portée une méthode d'organisation qu'il pourra reprendre à son compte ultérieurement (après 14-16 ans), il s'agit d'une phase d'étayage.

0
0
0
s2sdefault