Lettre ouverte aux sénateurs - 21 mai 2019

Quel avenir pour nos enfants lorsque cette loi dite "Ecole de la confiance" sera voté ?

Notre association représente des familles d’enfants dyspraxiques et milite pour alerter les pouvoirs publics afin que cessent les discriminations, l’exclusion et qu’une scolarité inclusive soit garantie à nos enfants.

Nous vous rappelons que la loi du 11 février 2005 dite « LOI POUR L’EGALITE DES DROITS ET DES CHANCES, LA PARTICIPATION ET LA CITOYENNETE DES PERSONNES HANDICAPEES » apporte des évolutions pour répondre aux attentes des personnes handicapées dans cinq grands domaines : la compensation, la scolarité, l’emploi, l’accessibilité et les Maisons Départementales des Personnes Handicapées. Elle met en œuvre le principe du « DROIT A COMPENSATION » des conséquences du handicap quels que soient l’origine et la nature de la déficience, l’âge ou le mode de vie de la personne.

Sur la scolarité, le droit d’inscrire à l’école et prioritairement en milieu ordinaire tout enfant qui présente un handicap constitue une des évolutions fondamentales de cette loi.

Or, en modifiant l’article L 112-1 du code de l’éducation par l’ajout de cette petite phrase « La scolarisation en milieu ordinaire est un droit dans la mesure où elle favorise les apprentissages et permet de conforter l’enfant, l’adolescent ou l’adulte handicapé dans ses acquis pédagogiques », le législateur porte atteinte aux droits fondamentaux des enfants handicapés et incite à la discrimination.

Si le texte était approuvé en l’état, il contribuerait à introduire une condition de performance scolaire visant à conforter les acquis pédagogiques et cela uniquement pour les élèves en situation de handicap.

Lire l'intégralité de la lettre ouverte

0
0
0
s2smodern